Légendes

L’origine du papillon

Au début des âges, le Grand Esprit observait en souriant sa jeune Création: tout était beau et les hommes heureux.
Mais, à la longue, les hommes ont commencé à vieillir et à mourir. La tristesse envahissait le monde. Et elle s’est mise à envahir le Grand Esprit, qui a soupiré:
– Quelque chose manque à ma Création. Il faut que je l’invente.

Il est venu sur Terre et a récolté les couleurs. Il a puisé le bleu du ciel; le vert de la forêt; le jaune du Soleil; le rouge, l’orange et le violet, il les a puisés dans le ciel du soir qui tombe. Il a puisé le blanc des dents des enfants et, le brun, il l’a puisé dans leurs yeux.
Pour finir, il a puisé les chants d’oiseaux. Puis, il a enfermé les couleurs et les chants dans un sac qu’il a secoué énergiquement.

Quand le Grand Esprit a ouvert le sac, des miliers de papillons s’en sont échappés. Les hommes rassemblés autour de lui étaient émerveillés, les enfants dansaient et chantaient avec les papillons qui dansaient et chantaient à tue-tête. La joie était de retour.

Les oiseaux, cependant, n’étaient pas à la fête. Ils ont fait part au Grand Esprit de leur mécontentement:
– Nos chants n’appartenaient qu’à nous. Ils nous différenciaient des autres créatures. Il est injuste que les papillons sachent chanter.

Le Grand Esprit s’est dit que les oiseaux avaient raison. Il a étendu ses mains sur sa nouvelle création et lui a ôté le pouvoir de chanter. C’est pour cela que les papillons, parés des plus belles couleurs, volent en silence.

L’origine du papillon. In: Aux origines du monde: contes et légendes des Amérindiens. Flies France, 2014, p.152. ISBN: 978-2-910272-87-6