Fables

Vous voulez savoir comment je suis devenu fou ?

Cela m’est arrivé ainsi:

Un jour, bien avant la naissance de nombreux Dieux, je me réveillai d’un profond sommeil et trouvai que tous mes masques étaient volés – les sept masques que j’avais façonnés et portés durant sept vies. Je courus alors, sans masque, à travers les rues grouillantes en criant : « Aux voleurs, aux voleurs, aux maudits voleurs ! »

Hommes et femmes se moquèrent de moi ; certains accoururent vers leurs maisons par crainte de ma présence. Lorsque j’arrivai à la place du marché, un jeune homme, debout sur le toit d’une maison, s’écria : « C’est un fou ! » Je levai les yeux pour le regarder ; le soleil embrassa alors mon visage nu pour la première fois. Pour la première fois le soleil embrassa mon visage nu, mon âme s’enflamma d’amour pour le Soleil et je ne voulus plus de mes masques.

Comme en transe, je criai : « Bénis, bénis soient les voleurs qui m’ont volé mes masques ! »

C’est ainsi je suis devenu fou.

Dans ma folie, j’ai trouvé et la liberté et la sécurité ; la liberté d’être seul et la sécurité de n’être pas compris, car ceux qui nous comprennent asservissent quelque chose en nous.

Toutefois, permettez-moi de n’être pas si fier de ma sécurité. Même un voleur en prison est à l’abri d’un autre voleur.

GIBRAN, Khalil, 2009. Le Fou (The Madman). In: L’essentiel de Khalil Gibran: ses plus beaux textes. Paris: Editions J’ai Lu, p.15. ISBN: 978-2-290-01946-7