Extraits de livre

C’est ce oui qui est notre vraie liberté

… L’adhésion, la non-dualité qui ne tolère aucune discussion, c’est elle qui s’accomplit ici et maintenant, sans aucune considération du futur: C’EST, mais uniquement dans l’instant. Et c’est ce « dans l’instant » qui fait toute la différence et nous permet d’accepter que ce qui est soit: immédiatement « oui », et ce oui doit être total.

C’est ce oui qui est notre vraie liberté. Notre grandeur, notre dignité, notre espérance, c’est cette capacité que nous avons d’adhérer totalement à l’instant, sans nuance, même si nous nous trouvons dans des circonstances qui nous semblent peu propices à l’acceptation. Sinon, nous opérons un retrait, un recul, nous pensons: « Ca ne devrait pas être ».

Mais l’adhésion dont je parle n’implique aucun engagement pour l’avenir. Nous ne savons pas ce que sera le jour suivant, nous ne savons pas si la situation qui nous paraît si critique ne va pas brusquement se dénouer – ça arrive -, auquel cas tous nos soucis auront été vains. Nous ne savons pas si la situation qui nous paraît heureuse ne nous amènera pas des déboires, et si la mauvaise nouvelle qui nous étreint maintenant ne se révélera pas, un an, ou huit jours, plus tard, comme une bénédiction.

Si nous commençons à être un peu moins identifiés et emportés par les émotions, à prendre un peu conscience de notre existence, nous ne pouvons pas ne pas constater la puissance de nos pensées, de notre imagination – autrement dit du « mental » – pour brouiller tout à fait inutilement les cartes que nous avons en main. C’est le mental qui, à partir d’un fait, tire des conclusions pour les minutes ou les jours qui suivent. C’est le mental qui décide qu’une nouvelle est bonne ou qu’une nouvelle est mauvaise…

LOISELEUR, Véronique, 1997. Préface d’Arnaud Desjardins. In: Anthologie de la non-dualité. Editions Almora, pp. 11-12. ISBN: 978-2-35118-390-8